Nokia rejette « le JPEG du vidéo »: Ogg Theora

Avez-vous déjà remarqué que tous les sites web offrant du vidéo et qui ont du succès utilisent Flash? C’est facile de s’en rendre compte en cliquant avec le bouton de droit: au lieu du menu habituel, on se retrouve avec un menu spécifique à Flash, car Flash prend le contrôle d’un carré de votre écran. Or Flash est un plug-in; il n’est pas inclu dans le navigateur, et c’est seulement parce que la compagnie Macromedia le souhaite que les navigateurs Firefox ou Opera peuvent l’utiliser.

Les programmeurs de Firefox ont très peu de choses à dire sur ce que fait Flash avec votre ordinateur, ou comment il interagit avec vous. Les sites web faits complètement en Flash ont toujours un « feeling » différent du reste des applications: les barres de défilement ne répondent pas à la roulette de votre souris, il faut laisser le bouton pressé pour que le texte défile, le copier-coller ne fonctionne pas… tout ça parce que c’est un plug-in très indépendant de votre fureteur.

Comparez avec une image, un JPEG (souvent JPG tout court), ou un GIF: vous pouvez copier-coller l’image d’un site web vers Word ou un courriel, vous pouvez cliquer avec le bouton droit pour la sauvegarder sur votre ordinateur, vous pouvez connaître sa taille en kilo-octets, et si vous êtes non-voyant, un texte de remplacement explique le contenu de l’image. Or un JPEG est un fichier, mais contrairement à un fichier Flash, la spécification de sa structure interne est publique, ce qui permet à toute entreprise d’écrire un logiciel qui permet de produire et afficher un JPEG. C’est grâce à cette ouverture que le JPEG est compris par tous les logiciels d’aujourd’hui.

Seriez-vous capables de copier-coller un vidéo d’une page web vers un courriel? Avez-vous déjà reçu un courriel contenant un vidéo sans avoir à cliquer sur un lien? Sûrement pas! Or la nouvelle norme HTML, le langage qui permet de bâtir une page web, pourrait comprendre la possibilité d’inclure un vidéo dans une page web, sans avoir recours au plug-in propriétaire Flash.

Une compagnie vient obscurcir ce tableau. Ce que j’apprends par Fabian, c’est que Nokia refuse de faire en sorte que les formats Ogg Theora (vidéo) et Ogg Vorbis (audio) soient supportés par la plupart des navigateurs web. Ça revient en quelque sorte à rejeter JPEG et GIF, au profit de divers formats incompatibles les uns avec les autres, et surtout, qui permettront aux diffuseurs de contenu de contrôler ce que vous pouvez faire avec celui-ci.

La rumeur veut qu’Apple soit aussi derrière ça, car on sait qu’Apple diffuse déjà sa musique avec des mécanismes anti-copie, et comme la compagnie subit de grandes pressions de l’industrie du disque (et probablement d’Hollywood), elle a tout intérêt à faire du lobbying pour faire échec à tout format dépourvu protection anti-copie comme Ogg Vorbis et Ogg Theora. Apple a vu ce qui est arrivé avec le MP3, qui a supplanté tous les formats protégés (DRM) qu’elle a voulu faire avaler pour contrôler votre ordinateur et votre lecteur MP3. En refusant les formats ouverts comme Ogg, Apple et Nokia espèrent qu’elles pourront contrôler le nombre de copies que vous faites de chaque vidéo sur le web.

iPod+iTunes+DRM = menottes

Un meilleur exemple, plus extrème, est d’imaginer un internet où chaque texte publié sur le web serait techniquement protégé. Vous ne pourriez pas copier-coller un article pour l’envoyer par courriel, ni en sauvegarder une copie sans que le diffuseur l’ait autorisé. Le diffuseur vous imposerait vraisemblablement un abonnement payant, lui permettant par le fait même de savoir tout ce que vous lisez… Avez-vous dit Big Brother?

Bye-bye la liberté de copier-coller dans un courriel un vidéo que vous avez apprécié, si le diffuseur vous l’interdit. Bye-bye la possibilité de sauvegarder un vidéo sur votre iPod vidéo si le diffuseur vous l’interdit. Dites re-bonjour aux éternels problèmes de compatibilité Mac-PC-Linux!

Enfin, pour pouvoir afficher un vidéo dont le format est propriétaire, votre ordinateur devra télécharger un bout de logiciel, un codec, dont la recette sera assurément secrète, pour éviter que quelqu’un ne comprenne comment contourner la protection anti-copie. Or un bout de logiciel, secret ou non, donne un pouvoir énorme sur votre ordinateur à l’entreprise qui le produit. Le codec contactera vraisemblablement le diffuseur par internet pour lui demander si vous avez la permission de visionner le vidéo, mais il pourra aussi bien prendre une photo de vous avec votre webcam, vous écouter avec votre microphone, lire vos courriels, ou ouvrir une porte-arrière (backdoor), comme Sony l’a déjà fait avec plusieurs CD de musique.

Ce que vous pouvez faire pour éviter une période de grande noirceur est d’écrire à Nokia et Apple pour signaler votre opposition à ce refus de supporter un standard ouvert dans les navigateurs web de demain. Chez Nokia, Stephan Wenger est l’auteur de la note envoyée au W3C. Chez Apple, j’ai peur que ça ne serve à rien de les raisonner. Ils ont une vision de grandeur, dans laquelle ils contrôlent toute la diffusion de musique sur internet, et ne demandent rien de mieux que de contrôler la vidéo, attirés par les juteux contrats avec Hollywood.

Publicités

L’accessibilité en Espagne


Lors de mes vacances en Espagne, j’ai pris beaucoup de photos. Énormément de photos. Ayant récemment rencontré Catherine, j’ai photographié ce qui facilitait (ou pas!) les déplacements pour les personnes en fauteuil roulant, et je viens de les publier en album ici.