La « piste » cyclable St-Zotique (encore)

Lettre envoyée aux élus de Rosemont-La-Petite-Patrie ce matin:

Bonjour,

J’utilise mon vélo pour aller reconduire ma fille de 10 mois à la garderie, et pour aller au travail. J’emprunte la piste cyclable sur St-Zotique de Pie-IX à Boyer.

Je suis toujours désolé de voir la piste se terminer à la Rue de Bordeaux. Je vous ai déjà rapporté l’état déplorable de la chaussée sur St-Zotique, mais ce n’est pas la raison de ce courriel aujourd’hui.

Dans l’espace restreint sur St-Zotique, entre Christophe-Colomb et Boyer, la chaussée est non seulement criblée de trous, mais elle est moins large qu’ailleurs. Étant donné qu’il y a des voitures stationnées, il reste à peine d’espace pour une voiture.

Ce matin, un automobiliste a pogné les nerfs alors que j’avancais dans cet étroit couloir, et a tenté de me dépasser par la gauche, dans la voie à contresens, au moment où j’amorçais mon virage à gauche pour prendre la piste cyclable sur Boyer. Ce que j’ai eu pour réponse: « Décriss de là! ». J’étais pourtant sur un tronçon d’une « piste cyclable »!

Serait-il trop demander d’interdire EN TOUT TEMPS le stationnement sur St-Zotique entre Christophe-Colomb et Boyer? Il me semble que ça sécuriserait beaucoup l’accès à la piste cyclable.

Espérons que l’automobiliste n’est pas arrivé en retard au travail à cause de moi.

Publicités

Une perle dans un cauchemar

Ça fait plus d’une heure que je tente de télécharger un fichier de 150 Mo, hébergé sur un serveur très rapide au centre-ville. Le problème? À la place d’une vitesse habituelle de 500 ko/s, je télécharge à 30 ko/s! Ce qui aurait pris 5 minutes à télécharger en prend 83, soit pratiquement une heure et demie. Pourtant, au même moment je suis capable de télécharger un fichier sur le web à 500 ko/s.

Que se passe-t-il? C’est Bell Canada qui « throttle » ma connexion. Je ne suis pas client de Bell, mais mon fournisseur d’accès internet revend ses services. J’étais déjà au courant que Bell faisait ça pour BitTorrent, mais là je téléchargeais en SSH. Ce protocole, c’est ce qui me donne mon pain et mon beurre. Si j’étais charpentier, ça serait mon marteau.

En cherchant à comprendre ce qui se passe, je suis tombé sur cet article: New filings reveal extent, damage of Bell Canada throttling. Ça relate la justification de Bell Canada. J’ai été surpris d’y lire ceci:

But Bell insists that there is no way to build enough capacity to address the issue. Just as highway builders have found that increasing the number of lanes does not translate in the long term into less congestion (because the bigger roads encourage more use), Bell argues that « the nature of the growth of Internet traffic is that as network capacity expands, new user applications invariably also grow to utilize that capacity. »

C’est une très belle comparaison, à la différence que la fibre optique n’a jamais tué personne!


Automobilistes: gare aux piétons engagés!

C’est la guerre, aux passages piétonniers. Cet après-midi, coin Rosemont et Pie-IX, ma famille s’engage sur un passage piétonnier pour rejoindre le Jardin botanique. Au même moment, une voiture s’engage dans la bretelle, et franchit un premier passage piétonnier vide, alors que je suis bien engagé sur mon passage bien signalisé. Voyant aucune réaction du conducteur, je ralentis un peu pour ne pas me faire frapper. Réalisant l’absence totale de réaction (la voiture rend légume), je fais un pas en avant pour frapper l’aile arrière du VUS.

C’est la guerre, je vous le dit! Mais cette guerre a ses règles, et ont a quand-même de bonnes manières et on sait négocier pour limiter les pertes de chaque côté. « Regardez avec moi, mon cher monsieur. Là-bas, derrière vous sont dessinées de larges bandes jaunes par-terre, et de chaque côté se trouvent deux pancartes bien claires. Je suis dans mon droit. Or il se trouve que si j’avais gardé le pas, vous m’auriez passé sur le corps! » La réplique fut boiteuse. L’opposant révisera sa stratégie lors des prochaines batailles, je le sens. Peut-être hésitera-t-il avant de frapper le prochain piéton. Ça va arriver, les statistiques sont là pour le prouver. La guerre sera longue.

Les policiers n’y peuvent pas grand-chose, mais ont déjà un parti-pris: ils se déplacent en automobile et n’ont pas plus de considération pour les passages piétonniers. Ils donnent des contraventions aux piétons qui traversent n’importe où, et même le maire s’en réjouit. Le bilan des morts démontre pourtant l’inverse:

  • piétons tués par une voiture en 2007: 28
  • automobilistes tués par un piéton en 2007: 0

Il est évident qu’il est plus dangereux de se déplacer à pied, mais est-ce acceptable? Doit-on bâtir des murs autour de chaque rue, et construire des passerelles et tunnels pour permettre aux piétons de traverser en sécurité? Ou bien doit-on vider la ville pour construire une banlieue tout aussi toxique et insoutenable? À mon avis, la seule issue est de réduire la place des voitures en ville, et ça commence par le respect des piétons et de leur vie.
Je rêve au jour où l’automobiliste que j’aurai frappé s’arrêtera pour s’excuser de m’avoir coupé le passage.


Venez à Montréal, gens du nord!

Après l’annonce du prolongement de l’autoroute 25, voilà que le maire Tremblay nous annonce fièrement qu’il transformera le boulevard Notre-Dame en autoroute. Le message est très clair: les banlieusards de la couronne nord seront les bienvenus au centre-ville. Amenez-en des chars!

Y appellent ça de la revitalisation! Revitalisation de quoi? des berges du fleuve Saint-Laurent qu’on ne voit plus? Oh que non! Pourtant, c’est ce que Barcelone a fait, et qui a contribué à en faire une des plus grandes destinations touristiques d’Europe. J’y suis allé. C’est superbe. Mais à Montréal, on construit des autoroutes sur nos plages! C’est ÇA le progrès! Je le dis et redis, Projet Montréal a un objectif très différent: la mise en valeur de
l’Entrée maritime de Montréal
.

Dans plusieurs villes du monde, on a cessé d’augmenter la capacité routière. Dans plusieurs, on a détruit des autoroutes riveraines très semblables au boulevard Notre-Dame. À Vancouver, cette logique a diminué de façon très significative le temps moyen pour se rendre au travail. À Séoul, le maire a remplacé l’équivalent de notre autoroute métropolitaine par ceci:

seoul.jpg

J’ai cru que Gérald Tremblay allait changer Montréal pour le meilleur, mais après deux mandats, je réalise qu’il veut enlaidir sa ville, et favoriser l’exode des familles vers les banlieues conçues avec la voiture comme seul moyen de transport. Il se vante de tracer des pistes cyclables par terre, mais elles seront dangereuses puisqu’il aura favorisé l’automobile.

Ce soir, après une première neige, j’ai enfourché mon vélo pour me rendre au centre-ville, et je continuerai à le faire cet hiver pour aller travailler. Mais qui sait, si Projet Montréal perd les élections municipales en 2009, j’irai peut-être m’acheter une maison en banlieue, avec un garage double et deux chars pour aller travailler? Espérons que d’ici là le pont de la 25 et l’autoroute Notre-Dame auront deux fois plus de voies!


Non, je ne veux pas de iPhone

Voici pourquoi.

Merci Fabian.


Montréal la pas-propre

Saleté

Ben voyons donc. Allez en forêt, vous allez trouver des branches d’arbre mortes qui traînent partout, des feuilles pas ramassées, et bien plus que des crottes de chien. Au printemps, tout ça dégèle, et ça prend des bottes pour se promener là-desans. Pourquoi faudrait-il que Montréal soit propre?

Lorsqu’on est dans sa voiture confortablement assis, à l’abri de la pluie, mais surtout de la chaussée malpropre, on s’en fiche un peu, n’est-ce pas? Si au moins les chochonneries pouvaient boucher les nis-de-poule…

Je niaise un peu, là, mais c’est juste pour dire que je suis un peu tanné d’en entendre parler. C’est le sujet facile dont tout le monde est capable de parler, alors quand le maire en parle, tout le monde en parle. La ville veut « squizer » les salisseurs avec des amendes.

Y’en a qui font plutôt dans la sensibilisation, comme Claude Landry, tel qu’on peut le voir dans ce vidéo sur YouTube. Remarquez, j’aurais peut-être fait la même chose…

L’équivalent, ici, serait peut-être de tout ramasser pour ce propriétaire négligent, et de remplir sa boîte à lettre, ou mieux, la trappe à lettres dans la porte. Un message clair, et une ville propre!

Je m’en vais bientôt visiter Barcelone, et je tâcherai de noter toute différence, s’il y en a une. Peut-être qu’un jour, après s’être indigné un peu sur d’autres laideurs de Montréal (comme l’abondance de voitures), on va pouvoir attirer un peu plus de touristes, et vivre en meilleure santé!


C’est dur la vie, quand on s’obstine à utiliser sa voiture

Pauvre Marie-Josée Paradis, elle n’a jamais entendu parler de transport en commun.