Comment faire baisser l’estime de soi

Une bonne recette pour se poser des questions sur ses aptitudes à acquérir de nouvelles connaissances:

  • Inscrivez-vous à un cours de soir, pour lequel votre intérêt est limité;
  • Assurez-vous que le contenu sera dense, pour que le professeur ne puisse pas répondre convenablement aux questions niaiseuses, ni énoncer les problèmes avant d’en expliquer la solution;
  • Choisissez un cours donné dans votre langue seconde;
  • Dénichez un professeur avec un fort accent;
  • Dormez 6 heures par jour pendant deux semaines, juste avant le premier cours;
  • Assurez-vous que la salle de classe est bruyante et écho;
  • Entourez-vous de quelques élèves pour qui le cours est donné dans langue maternelle et avec des bonnes connaissances de base dans le domaine, pour faire avancer les choses plus vite.

Savourez!


Sédentarité, tu n’as qu’à bien te tenir!

Dans le dernier bulletin électronique de Vélo Québec, j’apprends que l’UQAM vient de mettre sur pied « environ 150 nouvelles places de stationnement pour vélos attendent les cyclistes« . Ça me rappelle ma résolution qui consiste à enfourcher mon vélo pour aller au travail, tous les jours. J’ai fait ça pendant trois ans, et ça tient en forme!

J’avais arrêté à cause de quelques facteurs: je me suis d’abord ouvert le pied à la plage d’Oka, puis déchiqueté la main en sautant d’une embarcation. Je me souviens aussi d’un été particulièrement chaud, qui s’harmonisait mal avec mon lever tardif. Ajoutez à ça un peu de paresse, et voilà ce que je suis devenu: un sédentaire! Je n’arrive même pas à marcher 5000 pas par jour!

Depuis deux ou trois semaines, je me lève maintenant une heure plus tôt. Pendant 5 ans, je me suis levé le plus tard possible, car je me couchais le plus tard possible. Ce n’était pas un effort volontaire, plutôt un concours de circonstances, et j’espère pouvoir tenir. Avant, j’avais dû me donner comme limite trois heures du matin. Maintenant, à deux heures je me sens vraiment con, et à une heure du matin, je me couche heureux. Mais je dois encore regarder l’heure très, très souvent, car le naturel revient vite au galop…

J’ai aussi commencé à faire de l’escalade plus régulièrement (je dis bien commencer, car ça fait juste deux ou trois fois!). Je fais environ 2 heures par semaine, ce qui est très peu, mais je dois d’abord prendre le rythme, et me refaire des bras et des jambes. Le vélo stationnaire m’aiderait d’ailleurs pour ça d’une part, et pour mon objectif d’aller au boulot en vélo…

Une des choses qui m’aide à garder un horaire raisonnable, c’est que je quitte le travail avec une collègue à heure presque fixe, pour prendre le même autobus. Autrement, je ne vois pas le temps filer, j’arrive tard chez moi, et je fais comme si la soirée était aussi longue que si j’avais fini tôt.

Ça me prendrait la même chose, le matin. Peut-être que Félix serait intéressé à aller travailler en vélo? Il se lève un peu trop tôt, peut-être… Ah, et il déménage plus près du centre-ville, le salaud! 🙂